Publications Reseaux sociaux-3

Ce que je trouve intéressant dans la période actuelle est l’apprentissage du doute… Le doute est la première chose qui devrait être enseignée à l’école. Le doute nous oblige à nous questionner, à rechercher, à réfléchir, à changer nos angles de vue. C’est extrêmement inconfortable et insécurisant. Cela nous oblige à s’intéresser au point de vue de l’autre, à remettre en question nos certitudes. Cela nous force à sortir de notre zone de confort, à lâcher nos croyances qui sont l’expression de notre ancrage et de notre solidité psychique. Oser douter signifie se confronter à nos angoisses et à nos peurs. Il faut être sacrément solide pour oser douter et remettre en question nos fondements. C’est déstabilisant. Cela demande une forte confiance en soi et des pieds solidement ancrés dans la terre. Cela demande une foi profonde en la vie et une véritable résilience pour se confronter à ce qui nous insécurise.

La période actuelle nous invite vraiment à cela, peu importe notre opinion ou notre point de vue… et cela me réjouit … car poussés dans nos retranchements, nous sommes obligés de revenir à nous… Pour trouver de l’apaisement et de la sérénité, nous arrêtons de nous fuir pour trouver un espace en nous dans lequel nous sommes en accord avec ce que l’on pense, ce que l’on dit et ce que l’on fait…

Alors osons … Laissons le doute rentrer dans nos vies pour mieux nous rencontrer, nous découvrir. Osons l’insécurité pour trouver de l’apaisement. Arrêtons d’être en lutte avec nous-même et de refouler nos peurs.Arrêtons de chercher des certitudes illusoires car le monde ne changera pas et les différences de points de vue font la richesse de l’humain. Arrêtons de vouloir se rassurer avec de fausses vérités. Votre vérité ne dépend que de vous, de votre histoire, de votre éducation. Une personne ayant grandi dans un milieu d’artistes, d’écrivains, de poètes n’aura pas les mêmes idéologies qu’une personne ayant grandi dans un milieu scientifique, rationnel… Et pourtant les 2 existent et sont dans leur vérité…

Vouloir imposer sa vérité n’est que l’expression de sa profonde vulnérabilité… Dès que nous nous sentons en insécurité, fragilisés par une épreuve ou un évènement, le premier réflexe va être de rallier des gens à notre cause, de chercher à prendre le pouvoir sur l’autre pour se rassurer. L’humain est un être de lien. Il a besoin de l’autre pour exister. Rallier l’autre à sa cause lui donne un sentiment de puissance et le conforte dans cette illusion… C’est exactement dans ces moments-là qu’il exprime pourtant le mieux son impuissance. Cette force, voire cette violence ne sont que l’expression de son désarroi. Plus on cherche à imposer aux autres notre vérité, plus cela dénote de notre fragilité.

Alors osons la formidable aventure d’être nous-mêmes… Osons être fragile, faible et vulnérable, osons douter, osons nous mettre en insécurité et ainsi allons à la rencontre de notre véritable puissance…

Bienvenue dans mes ateliers…

Nathalie MOLENDI